©2019 par Fantine RATTE. Créé avec Wix.com

Soyez bien attentif :

C’est mon histoire : l’histoire d’un petit enfant séparé de sa famille

 

Le Mercredi 20 Février 2019 maman m’emmène chez le médecin pour une visite de routine,

J’ai 3 mois

Je pleure beaucoup, je suis apathique, Le médecin détectera que j’ai un périmètre crânien inquiétant. Nous repartirons de la consultation avec un changement de lait du « ZYMA D » et un bilan de coagulation

Moi, petit garçon fragile, J’ai un passif médical inquiétant in utéro et depuis ma naissance comme décrit ci-dessous :

  • RCIU Retard de croissance in utero

  • Cassure courbe de croissance

  • Trouble de la coagulation du placenta

  • naissance à 36 semaines Détresse respiratoire

  • Augmentation de mon Périmètre crânien anormal dès le premier mois

  • Anémié

 

Les jours prédécédant la consultation du 20 Février, je vomis toujours et je suis toujours constipé ; Mon état ne s’améliore pas.

Le vendredi 22 Février 2019, maman a suivi, une fois de plus son instinct de mère, elle m’emmène aux urgences, le médecin décidera de me faire passer un scanner qui révèlera des hématomes Sous-duraux

De là, je suis muté dans un hôpital de……, à deux heures de chez moi. ?

Pourquoi ? on ne sait pas ! Bizarre !

Je suis hospitalisé en réanimation avec du doliprane, je n’ai pas subi d’opération

Les médecins me font un fond d’œil et détectent une hémorragie rétinienne

De cet examen découle un signalement au procureur de la république pour suspicion de maltraitance

 

Mes parents n’ont pas de casier judiciaire pas d’antécédant de maltraitance envers mon frère.

Ils n’ont jamais été suivi par les services sociaux

Le monde s’écroule.

Maman aura fait un babys blues, cependant, peut-on lui attribuer l’étiquette d’une mère fragile ou maltraitante !

Pas du tout !  maman est une maman responsable ; Dans son ventre, je souffrais déjà, elle a tout fait pour que j’y reste un maximum et que je puisse découvrir ce nouveau monde en bonne santé N’oublions pas que maman a été hospitalisée et alitée à 31 Semaine.

Dès ma naissance A 36 Semaine, j’étais déjà bien fragile, j’aurais séjourné 3 semaines en néonatalogie

Mon retour à la maison n’est pas facile, je reste fragile face à mon petit poids

Maman consultait un médecin à chaque fois qu’elle avait un doute sur mon état de santé

Ainsi, mes trois premiers mois de vie ont été rythmés par des consultations aux urgences (5 fois au total) dans le même hôpital avec les mêmes médecins, des hospitalisations, deux visites chez le médecin, deux visites chez des ostéopathes

Aujourd’hui, je suis placé à la pouponnière depuis le mois d’Avril 2019

Mes parents sont victimes d’une Garde à vue de 30H au mois de juillet 2019, nous sommes traités comme les pires criminels, celle-ci, leur laissera des traces tant psychologiques que physiques.

En octobre dernier, le renouvellement du placement a été ordonné par le juge des enfants.

Aujourd’hui j’ai 13 mois. J’évolue bien .je vois peu mes parents, la carence affective est là.

Maman et papa ont actuellement une heure de visite sur mon lieu d’accueil actuel et deux heures de visites à la maison le vendredi, toutes médiatisées.

Aujourd’hui notre famille est meurtrie par tout cet acharnement… maman, papa et mon frère vivent au rythme des courriers des services sociaux de la justice, chaque évènement est un nouveau traumatisme.

Ils apprennent à vivre le plus sereinement possible sans moi, tout au long de la procédure éducative et pénale, grâce à la famille et les amies proches et comme on l’appelle « notre deuxième famille : Adikia. C’est grâce à elle qu’il ont pu avoir de nombreuses réponses à leurs questions pour mieux appréhender la suite de ce cauchemar car il est très long, généralement, 1 2 3 ans voir plus. Ils échangent avec de nombreuses familles qui vivent le même combat que nous, au total 300.

Petit mot de maman et papa

Nous attendons de vous tous qui liront ce texte, de l’aide pour récupérer notre petit Lucas et sortir de ce combat, votre soutien, il est important pour nous que la justice puisse nous éclairer et enfin, prouver notre innocence puis nous apporter des réponses à ce qui a pu provoquer les hématomes de notre fils.

nos hypothèses :

  • Sont-ils dus à la grossesse pathologique ?

  • L’Accouchement ?

  • Une maladie génétique ?

  • À ma santé fragile ?

  • Une erreur de diagnostic ?

 

 

Amis, famille, collègue de travail, anonymes, Personnel médical, politicien.Merci de partager ce courrier sans modération

Le Diagnostic erroné du SBS doit cesser, Il est à l’origine de nombreuses familles accusés à tort de maltraitance, de familles détruites, des couples brisés par le rouleau compresseur de la justice.  Nombreuses d’entre elles ont été innocentées, mais le mal est fait ! De nombreux traumatismes à oublier mais qui resteront gravés à jamais :

  • Séparation avec leurs enfants,

  • Rétablir le lien avec son enfant à domicile après des mois et des années de séparation

  • Refaire confiance au corps médical

  • Pour de nombreuse famille mettre un pied dans un hôpital sera très dur de peur de voir à nouveau, son enfant retiré.